l'info d'aujourd'hui par les journalistes de demain

Abonnez-vous aux flux RSS de haut courant

Mise à jour : 9 mars 2017

VOT’MATIC : Quand la modernisation se glisse dans les urnes traditionnelles

lundi 19/05/2014 - mis à jour le lundi 19/05/2014

En associant technologie électronique et urne traditionnelle, le montpelliérain Abdellhakim Djoudi, après des études en robotique et informatique industriel, innove en inventant le VOT’MATIC qui entend révolutionner le vote.

Rapide, sécurisé, accessible à tous, et unique en son genre, le VOT’MATIC apporte une réponse innovante pour tourner la page du lourd processus électoral qui souvent fait l’objet de polémiques. En effet, cette urne primé en 2010 par le concours Lépine devrait rassurer les plus sceptiques vis à vis du vote électronique. Le procédé inventé par monsieur Djoudi permet désormais selon lui de "sécuriser le vote électronique et en même temps le vote papier en supprimant deux maux : la machine qui se trompe et le bourrage des urnes".

Comment ça fonctionne ?

Dans l’isoloir l’électeur est face à un écran où il peut consulter les choix proposés au scrutin grâce à un pré-paramétrage pour l’élection en question. En appuyant sur cet écran tactile, l’électeur fait son choix, et déclenche l’impression immédiate du bulletin papier muni d’une puce où est codé le nom du candidat. Le papier mis sous enveloppe, la borne a la possibilité de relire si besoin le contenu grâce à la puce intégrée. En cas d’erreur, le processus peut être recommencé autant de fois nécessaire. Si tout est en bonne et due forme, l’électeur se dirige comme traditionnellement vers l’urne transparente et introduit son bulletin à la seule différence que le contenu conforme de l’enveloppe est vérifié automatiquement ( si contenu vide ou si l’enveloppe contient plusieurs bulletins). Par la suite, la comptabilisation se fait électroniquement ce qui induit qu’à la fin de l’élection les résultats sont immédiats et vérifiables à tout moment (soit par la machine, soit manuellement).

Une utilisation qui s’adresse au plus grand nombre

S’adressant tant aux collectivités locales pour les élections publiques, qu’aux organisations pilotant des élections privés, le VOT’MATIC comporte certains atouts non négligeable.
En terme de prix, "alors que le vote papier est estimé à 1 euro par électeur, ce nouveau procédé coûte 65 centimes. Une économie de 35% par rapport au vote traditionnel" déclare Abdellhakim Djoudi.

Grâce à un casque audio et un clavier braille, les personnes atteintes d’handicap peuvent voter en toute autonomie. "Lors des élections, je ne suis jamais autonome, on doit me lire les noms des candidats. Avec cette machine, je peux être libre dans l’isoloir" déclare une mal voyante venu tester VOT’MATIC.

L’effectivité de VOT’MATIC

Deux sociétés du CAC 40 ainsi que plusieurs syndicats utilisent aujourd’hui ce nouvel outil. Dans le public, rien n’est encore effectif pour le moment...puisque avant toute chose le projet doit être voter...traditionnellement !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook