l'info d'aujourd'hui par les journalistes de demain

Abonnez-vous aux flux RSS de haut courant

Mise à jour : 9 mars 2017

Richard Gasquet en finale face à Jerzy Janowicz

dimanche 08/02/2015 - mis à jour le dimanche 08/02/2015

Le duel fratricide entre Gaël Monfils et Richard Gasquet, en demi-finale de l’Open Sud de France de Montpellier, a finalement accouché d’une victoire expéditive du Biterrois. 6-4 / 6-3 en 1h18 de jeu à peine. Et une belle revanche de la finale de l’an dernier. En parlant de finale, celle de l’édition 2015 opposera ce dimanche Richie au Polonais Jerzy Janowicz vainqueur de Joao Sousa plus tôt dans l’après-midi. Retour sur une avant dernière journée de tournoi riche en spectacle.

C’était de loin le match le plus attendu de la semaine. Dès le tirage au sort, samedi dernier, tout le monde avait repéré cette probabilité d’une demi-finale délectable entre Gaël Monfils et Richard Gasquet. Autant dire que l’accueil du public à l’entrée des joueurs fut tonitruant. « Allez les Bleus » lâchent les supporters, taquins. Pour les joueurs aussi c’est un événement. Leurs premières retrouvailles depuis la finale de Coupe Davis perdue en décembre... et avant la rencontre qui opposera la France à l’Allemagne dans un mois.

Rencontre au sommet

Au service, Gasquet lance les hostilités. Dès le jeu suivant, "La Monf" se fait breaker ! Les mains sur les genoux, comme on l’a si souvent vu dans la semaine, il semble épuisé, déjà. Grippé, le Parisien a en effet connu un tournoi compliqué, émaillé de nuits blanches et de traitements antibiotiques. On se dit alors que le duel tant attendu va virer à une démonstration à sens unique. Mais non ! Gaël Monifls débreake aussitôt. Et c’est parti pour un set accroché entre les deux Tricolores. Nouvelle frayeur à 2-2, Monfils chute lourdement sur son poignet fragile. Mais après plusieurs secondes à terre puis un tour sur son banc, il reprend le jeu sans même l’intervention du médecin. Le spectacle peut reprendre ! Richard, habituellement si attaché à son fond de court, monte au filet, parvient à varier les coups. Son adversaire joue adroitement du passing et rattrape en défense des balles perdues pour n’importe qui. Si bien qu’on est presque surpris quand Gasquet breake le Parisien à 5-3 sur son service et remporte la première manche.

Le second set n’est que la copie du premier, le suspense en moins. Gaël révèle ses faiblesse physiques. Et dès l’entame, on le voit mal titiller l’héraultais, à domicile. Ce dernier break à nouveau en fin de manche (4-3) et sert pour le match. Pas de fioritures, Gasquet conclue sur sa deuxième balle de match et s’offre une troisième finale à Montpellier. Heureux de son jeu et de son match : « C’était un bon match je ne dirais pas que c’etait exceptionnel mais c’est bon pour mon jeu », Richie aborde cette finale confiant. Et il peut compter sur le soutien de son pote Gaël : « J’espère qu’il va gagner. Déjà parce que c’est mon pote mais aussi pour plein d’autres raisons, ça lui ferait beaucoup de bien ! »

Le géant Janowicz tient son billet

Dans la première demi-finale de la journée, le premier ticket de la finale de l’Open s’est joué entre le Portuguais Joao Sousa et le Polonais, Jerzy Janowicz. Tombeur de de Benoît Paire et Gilles Simon aux tours précédents, le Polonais de 2m03 partait favori de cette partie. Mais c’était sans compter sur le panache du 49e joueur mondial, Joao Sousa. La qualité de placement et l’agilité des déplacements du natif de Guimarães le rendent difficile à manœuvrer pour le grand Jerzy.Si bien qu’en dépit d’un bon début de match et d’un double break pour mener 1-4 dans le premier set, Janowicz cède ensuite du terrain pour finalement s’imposer au tie-break 6-7 [9-11].

Échaudé par la lente remontée du Portugais dans le premier set, Janowicz s’est laissé dominer et a logiquement facilité la réussite de Joao Sousa, vainqueur du second set 6-3. On est presque tenté de penser que Jerzy laisse filer cette seconde manche pour mieux conclure ensuite. Une stratégie payante puisque, comme prévu, Janowicz se réveille dans le troisième set. Et inflige sèchement six jeux à son adversaire du jour (1-6). Le puissant et véloce polonais, Jerzy Janowicz, a finalement battu Joao Sousa en trois manches 7-6 / 3-6 / 6-1 et 1h50 de jeu.

Une finale attendue

Face à tant de puissance et de détermination, Gasquet devra pratiquer son meilleur tennis. «  Il faudra varier, monter au bon moment, à bon escient ». « Quand il est en confiance comme ça, il frappe très fort. Il est très bon en fond de court avec un gros gros service ». Oh ça oui Richie ! Face au Portugais en demie, Janowicz a enchainé les services à plus de 200km/h et les coups droits dévastateurs, claquant même un ace à 220km/h. Le régional de l’étape est prévenu, cette finale n’aura rien d’une balade de santé, même avec l’appui d’un public acquis à sa cause ! Même si bien sûr, il a toutes les chances de son côté. « Je sais que j’ai de bonnes chances. Je vais faire le maximum pour prendre du plaisir et gagner ce match demain ». Ouvrez vos mirettes, spectacle garanti !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook