l'info d'aujourd'hui par les journalistes de demain

Abonnez-vous aux flux RSS de haut courant

Mise à jour : 21 février 2018

Le tour du monde de l’info #4

dimanche 17/12/2017 - mis à jour le lundi 18/12/2017

L’esprit occupé par les achats de Noël, vous avez fait l’impasse sur l’actu ? Haut Courant vous aide à vous remettre à jour. De New-York à la Birmanie, en passant par Boulogne-Billancourt, la Palestine et l’Autriche, voici un récap des faits marquants de la semaine écoulée, jour par jour.

Tentative d’attentat à New-York

Lundi 11 décembre. À 7h20 - heure locale et heure de pointe, une déflagration s’est produite dans un couloir souterrain du métro new-yorkais, près de Times Square, faisant trois blessés. L’auteur a rapidement été identifié comme Akayed Ullah, un Ouzbek de 27 ans dont la bombe artisanale qu’il portait sur lui a explosé prématurément. Immédiatement arrêté et inculpé pour menace terroriste, soutien à un acte terroriste et détention illicite d’arme, le kamikaze a reconnu avoir prêté allégeance au groupe État islamique.

Un sommet international pour accélérer le financement contre le réchauffement climatique

Mardi 12 décembre. «  On est en train de perdre la bataille », a alerté Emmanuel Macron lors du One Planet Summit, deux ans jour pour jour après l’accord de Paris sur le climat qui avait suscité beaucoup d’espoir. Ce sommet international, organisé à son initiative avec l’appui des Nations unies et de la Banque mondiale, a rassemblé, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), des acteurs mondiaux de la finance et de l’entreprise ainsi que des dirigeants étrangers autour d’une question centrale, celle du financement de la lutte contre le réchauffement climatique. Le nerf de la guerre de la transition écologique. Le Président de la République a appelé les investisseurs privés à prendre leur part de responsabilité dans cette lutte. Des engagements financiers ont été adoptés à l’issu de cette rencontre.

Les pays du Nord ont promis de porter à 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020 leurs financements pour le climat aux pays du Sud, premières victimes des dérèglements climatiques. La Banque mondiale a quant à elle, fait savoir qu’elle ne financera plus les industries gazière et pétrolière après 2019, une première pour une banque multilatérale.

Premier revers politique majeur pour Donald Trump en Alabama

Mercredi 13 décembre. Sale temps pour Donald Trump. Doug Jones, candidat démocrate à l’élection sénatoriale de l’Alabama, est ressorti vainqueur d’une courte tête face au candidat républicain, Roy Moore. Une issue jamais vue depuis 1992 dans cet État sudiste et bastion historiquement conservateur. La défaite de l’ancien haut magistrat ultraconservateur et chrétien fondamentaliste accusé d’attouchements sur mineures constitue un revers majeur. Non seulement politique pour le parti républicain au pouvoir, privé d’un précieux siège à la chambre haute du Congrès, mais également personnel pour le président du pays. Ce dernier avait nié les accusations contre son candidat, espérant conserver ce siège et s’éviter toute entrave dans la poursuite de son programme de réformes.

Les déconvenues se poursuivent donc pour Donald Trump. En novembre, les démocrates avaient remporté plusieurs scrutins pour des postes de gouverneurs et sièges locaux.

En Birmanie, un nettoyage ethnique est en cours, chiffres à l’appui

Jeudi 14 décembre. 6 700. C’est le nombre de Rohingyas tués entre le 25 août et 24 septembre, en Birmanie, par le régime. Une première enquête de Médecins sans frontières (MSF) révèle qu’au moins 9 000 personnes sont mortes dans le pays durant cette période. Un pic de mortalité a été observé dans les semaines qui ont suivi l’attaque de plusieurs postes de police par l’Armée du salut des Rohingyas d’Arakan (ARSA), le 25 août. Sur ces 9 000 décès, 71,7% sont dus à la violence. Et au moins 6 700 personnes ont été tuées dont 730 enfants. Ces données s’appuient sur des enquêtes épidémiologiques réalisées par MSF dans des camps de réfugiés au Bangladesh qui dénonce la violence à grande échelle et le « nettoyage ethnique » des autorités birmanes envers la minorité musulmane.
Leurs observations ont démontré que le taux de mortalité global entre le 25 août et 24 septembre, dans les familles étudiées, est de 8,0/10 000 personnes par jours. Et ils estiment à plus de 646 000 les personnes ayant quitté le pays pour se réfugier au Bangladesh, depuis août.

Mais ces chiffres révélés par l’enquête de MSF sont encore sous-estimées selon le Dr Wong, directeur médical de l’ONG, qui précise qu’ils n’ont « pas enquêté dans tous les camps de réfugiés au Bangladesh et que les études n’incluent pas les familles qui n’ont jamais pu sortir du Myanmar ». Et ajoute qu’ils ont « entendus des personnes raconter que des familles entières avaient péri après que les forces armées les ont enfermées dans leurs maisons avant d’y mettre le feu. »

Des Palestiniens tués lors de manifestations dans les Territoires occupés

Vendredi 15 décembre. La tension ne désemplit pas. Depuis la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël le 7 décembre, les journées de mobilisation se multiplient au Proche-Orient. Vendredi, à la sortie de la prière musulmane hebdomadaire, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans la bande de Gaza, à Jérusalem et en Cisjordanie occupée. Une partie est ensuite allée à la confrontation avec les soldats et policiers israéliens, qui ont riposté aux jets de pierres par des tirs à balles réelles ou en caoutchouc et du gaz lacrymogène. Quatre Palestiniens ont été tués à la suite de ces heurts.

Le même jour, de hauts responsables américains ont annoncé vouloir renouveler les efforts pour relancer un processus de paix israélo-palestinien. Une relance diplomatique qui interviendra dès la semaine prochaine avec la visite mercredi du vice-président américain Mike Pence à Jérusalem.

L’Autriche à « 75% extrême droite »

Samedi 16 décembre. Alors qu’elle n’avait terminé « que » troisième aux législatives du 15 octobre, l’extrême droite autrichienne, incarnée par le FPÖ (Parti autrichien de la liberté), a obtenu de ses alliés conservateurs du ÖVP (Parti populaire autrichien) plusieurs ministères stratégiques dont trois régaliens. Elle hérite ainsi, au terme de rapides pourparlers et pour la première fois de son histoire, des affaires étrangères, de l’intérieur, de la défense, de la santé, des affaires sociales ainsi que des transports. Le parti se saisit également d’un secrétariat d’État au ministère des finances. Son leader, Heinz-Christian Strache, proche des néonazis, devient vice-chancelier et sera également chargé des sports et de la fonction publique. Ce dernier s’est félicité, lors d’une conférence de presse samedi, d’un exécutif à « 75 % FPÖ  ». Sebastian Kurz, leader du ÖVP qui était arrivé en tête aux élections, va devenir, à 31 ans, le plus jeune dirigeant au monde.

L’ investiture du nouveau gouvernement aura lieu lundi 18 décembre. Plusieurs organisations de gauche et de défense des droits appellent à manifester.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Monde //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook