l'info d'aujourd'hui par les journalistes de demain

Abonnez-vous aux flux RSS de haut courant

Mise à jour : 9 mars 2017

H&M fabrique des corps en série

mardi 20/12/2011 - mis à jour le samedi 17/12/2011

Crédit photo : DR

D’étranges photos ont récemment été postées sur le site Internet de la marque de prêt à porter suédoise. Des mannequins aux corps parfaits et retouchés, ce n’est pas nouveau. Mais que tous soient parfaitement identiques, c’est du jamais vu.

Des corps créés virtuellement

La dernière campagne de lingerie d’H&M fait scandale. Au lieu de se contenter de photographier de jeunes et jolies jeunes filles, la marque a photographié le visage de vrais mannequins qu’elle a ensuite collé sur un corps fabriqué entièrement sur ordinateur. Résultat ? Des postures identiques et des corps semblables pour chacun des modèles.
La technique est simple : les sous-vêtements sont photographiés sur des mannequins en plastique à qui il est ensuite donné un aspect humain grâce à un logiciel. Puis ce même logiciel uniformise la couleur du corps avec la couleur de peau des vrais mannequins. Il ne reste plus qu’à coller le visage des mannequins sur ce corps reproductible à l’infini.

Des réactions en série

Les réactions à cette campagne ne se sont pas faites attendre. Des associations féministes et contre l’anorexie sont immédiatement montées au créneau. Même le gouvernement suédois s’en est mêlé. La ministre des Sports et de la Culture, Lena Adelsohn Liljeroth en a appelé au boycott des marques qui prônent la beauté « artificielle et déformée ».
Face à ces protestations, la marque a essayé de se justifier. Selon Hacan Anderson, son attachée de presse, l’objectif n’était pas de donner à voir des corps parfaits mais de mettre en valeur les tenues. Elle a ajouté que cette pratique toucherait aussi les vêtements pour femme et la collection homme. La marque a également tenu à préciser que cette méthode n’est utilisée que pour Internet. De vrais mannequins serviront pour les campagnes d’affichage.

La signalisation obligatoire des photos retouchées

En Suède, la mention « photo retouchée » est pourtant nécessaire. Cela va du simple changement d’éclairage ou de la balance des couleurs au gommage des rides, des kilos ou de toute autre « imperfection » du modèle.
Un tel avertissement serait bénéfique. Prévenir que l’image montrée est irréelle et que les mannequins ne sont pas aussi parfaites qu’elles en ont l’air permettrait à de nombreuses jeunes filles de ne plus être obsédées par le culte de la beauté. Des recherches prouvent en effet que l’exposition à des images irréalistes peut conduire à des problèmes de santé graves, notamment à des troubles alimentaires tels que l’anorexie.
La France, la Norvège et la Grande-Bretagne envisagent d’introduire un étiquetage obligatoire des images retouchées. Mais le cas d’H&M démontre que ce système n’est pas infaillible. La plupart des photos incriminées sont d’ailleurs encore visibles sur le site de la marque.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

2 réactions

Réagissez

  • H&M fabrique des corps en série

    21 décembre 2011 15:00, par Carlito

    repondre message

    Oui mais moi je suis pour l’égalité complète des sexes, y compris àl’intérieur de chaque composante du couple humain : même taille-manequin et même allure aventageuse pour toutes les femmes et pour tous les hommes. Mettons fin àla dictature du beau sur le moyen et le laid : tous pareils, tous sexy et tous séduisants ! Voilàun beau conte de Noë l. D’ailleurs, les mannequins de cire sont souvent identiques dans les vitrines, ce sont les habits que l’on présente pour être vendus, pas ceux et celles qui les portent. Heureusement...

    • H&M fabrique des corps en série 26 décembre 2011 19:05

      repondre message

      Oui, dans l’idéal, ce sont bien les vêtements que l’on présente, et non pas les mannequins qui les portent. Mais dans ce cas, H&M aurait pu faire comme d’autres sites de vente en ligne (Vila, Only, et bien d’autres) qui proposent les vêtements... sans mannequin.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook